The razor edge Sharpening

HOW TO USE A STRAIGHT RAZOR

Heavenly Harvest, Inc ( video )

The Art of the straight razor shave (christopher moss)
 

Up
Shaving

 

 

Extrait du magazine Excalibur 12/1999   (Article Didier Bianchi)

Rasoirs : Mode d'emploi

A l'aube du IIIe millénaire, certains marginaux persistent encore à raser la barbe avec un rasoir à main ou " coupe-choux " en bannissant catégoriquement les rasoirs électriques ou jetables. Et ils ont bien raison, car la sensation de bien-être que procure le rasoir à main est unique. Mais encore faut-il savoir s'en servir !

 

S'il existe un point commun à tous les amateurs de belles lames, c'est incontestablement leur goût prononcé pour la perfection de coupe qu'elles autorisent.

Quel plaisir plus intense peut-on rêver que celui que procure une lame parfaitement affûtée, s'acquittant à merveille du travail qui lui est confié ! [ ...] Si la lame d'un couteau peut, à l'extrême rigueur, supporter les à peu près, celle d'un rasoir ne souffre d'aucune approximation.

Sachez que la plus infime altération du fil se traduit aussitôt par une chute spectaculaire du pouvoir de coupe du rasoir. Dès lors, le plus onéreux des sabres s'avérera incapable de vous raser correctement. Bien au contraire, les passages répétés de la lame émoussée sur la peau du visage ne pourront que générer une irritation particulièrement inconfortable, laissant sur les joues et le cou des rougeurs aussi disgracieuses que douloureuses. Vous l'avez bien compris, la qualité première d'un bon rasoir, c'est justement de couper... comme un rasoir ! Or le fil de cette lame est tellement fin et tendre qu'il faudra en permanence le rafraîchir si l'on veut lui conserver ses qualités de coupe exceptionnelles. C'est la raison pour laquelle il est indispensable de se procurer, en même temps que le premier coupe-choux, le matériel permettant de lui garder ses vertus. Viendra ensuite la longue phase d'apprentissage où il faudra patiemment chercher à dominer l'outil afin d'en protéger convenablement le fil. Je préfère vous le dire sans détours : la route e st longue et les coupures seront nombreuses, mais quand on aime...

Rasoirs et cuir d'affûtage

Le passage de la lame du rasoir sur le cuir doit se faire en souplesse, sans appuyer trop fort. La lame est maintenue à plat et doit être passée "fil en arrière". A aucun moment elle ne perdra le contact avec le cuir. Lors des changements de face, on la fait pivoter entre les doigts tout en la déplaçant sur le dos latéralement.

Vous avez certainement vu votre coiffeur habituel manier le rasoir et faire virevolter sa lame à la surface du cuir d'affûtage, avec une maestria époustouflante. Eh bien, sachez que l'on ne s'improvise pas Figaro du jour au lendemain : cela s'apprends ! Pour autant, la tâche n'as rien d'insurmontable. C'est justement à cette pratique si délicate que je me propose de vous initier. A l'achat, un rasoir neuf se doit d'être parfaitement aiguisé. Mieux vaut quand même s"en assurer car une mauvaise surprise est toujours possible! Pour cela, il suffit de couper quelques poils du dos de la main ou de l'avant-bras. La chose doit se faire avec facilité, sans aucun grattage désagréable. Un rasoir de bonne facture ne s'aiguise que rarement si son fil est correctement entretenu lors de chaque utilisation. Cet aiguisage se fait classiquement, à la pierre à huile très douce ou à la pierre mixte ( huile et eau ). Bien qu'il soit impossible, à priori, d'indiquer une périodicité pour l'accomplissement de cette opération, j'aurais tendance à préconiser un aiguisage annuel, éventuellement très léger, si la lame est utilisée quotidiennement pour vaincre une barbe abondante rebelle. Si ce travail vous rebutait, sachez que tout bon coutelier sera en mesure de l'accomplir pour quelques dizaines de francs. En revanche, s'agissant de l'entretien quotidien, vous n'aurez pas le choix: personne ne vous viendra en aide. Il faudra apprendre ou renoncer à utiliser un rasoir: c'est aussi simple que cela ! En prenant possession de votre premier sabre, n'omettez pas de vous procurer l'indispensable cuir d'affûtage. Ici, les économies de bout de chandelles sont à proscrire. De la qualité du cuir dépendra directement celle du fil et, par conséquent, celle du rasage. Pour votre information, sachez que tous les cuirs ne sont pas ... en cuir ! Il en existe dont les surfaces sont constitués de planchettes de bois d'aloès.[...] Néanmoins , sur la plupart des cuirs de conception classique, les 2 faces sont recouvertes de peaux de granulations différentes, un côté étant plus rugueux que l'autre. Ces peaux, sur lesquelles la lame sera passée bien à plat, ne doivent pas être utilisées en l'état. Elles seront d'abord apprêtées à la pâte d'affûtage. L'essentiel du marché est tenu par les marques Hamon et Puma. Il s'agit de petits bâtonnets de pâte durcie, très légèrement abrasive, que l'on frotte directement sur le cuir neuf. Cette opération permet de déposer à la surface de la peau (ou du bois), une faible quantité de pâte. En massant le cuir, l'on fera pénétrer la pâte tout en veillant à la répartir régulièrement sur toutes les surfaces d'affûtage. Dans la durée, le cuir pourra être raclé de temps en temps avec une lame de couteau passée à l'équerre (attention de ne pas entailler le cuir), pour en retirer la pâte vieillissante et la remplacer par une autre, plus fraîche possédant de meilleures propriétés d'affûtage.

Le passage au cuir

Voyons à présent comment utiliser au mieux sachant que le fil du rasoir, pour donner le meilleur de lui-même, ne supporte pas la médiocrité. Tout d'abord, entendons-nous sur les termes à employer. Une lame de rasoir,  vue de profil, a une forme rectangulaire. le coté opposé au tranchant s'appelle le dos. la partie du manche ( ou chasse) est le talon, à l'opposé duquel se trouve la pointe. La règle veut que l'on fasse effectuer à la lame une douzaine d'allers-retours sur le côté rugueux du cuir avant de le retourner et de répéter cette opération sur la face la plus lisse. Cependant vous vous apercevrez vite que cette procédure classique connaît des aménagements. Selon la dureté de votre lame (et de votre barbe!), vous pourrez vous limiter qu'un seul côté du cuir ou à réduire (ou augmenter) le nombre de passages de la lame sur celui-ci. Tout ceci est à expérimenter : chaque cas étant particulier. Le passage au cuir ne constitue pas un aiguisage à proprement parler, mais permet de très légèrement rectifier les micro-dents provoquées par les opérations de travail de la lame à la pierre douce qui vont vont lui restituer son tranchant. Un rasoir pourrait même être utilisé aussitôt après être passé à la pierre. Il couperait très bien mais irriterait la peau et devrait être aiguisé à nouveau avant le rasage suivant. En réalité, le passage au cuir représente une sorte de rodage apportant ce petit plus qui fait toute la différence. Cette manoeuvre se fait lame posée bien à plat sur le cuir en n'exerçant qu'une très légère pression sur celle-ci, contre le support. La lame est tenue, du bout des doigts, juste à l'arrière du talon. Dans un premier temps, elle est placée à l'avant du cuir (côté opposé) à la poignée), complètement déportée sur la gauche, afin que seul le talon soit au contact de la surface d'affûtage. La première opération va consister à l'amener vers l'arrière tout en la déportant progressivement vers la droite afin qu'à l'issue de ce mouvement, seule la pointe touche encore le cuir, juste à l'avant de la poignée. En faisant « rouler » la lame entre les doigts, on va la faire pivoter vers l'arrière, sur 180°, en la faisant basculer vers le haut, tout en la faisant glisser sur le dos, de droite à gauche. Au terme de cette manœuvre, le tranchant est vers vous, complètement à gauche. Toujours bien à plat, on va conduire la lame vers l'extrémité avant du cuir, côté droit, où elle ne sera plus en contact que par la pointe avec la surface d'affûtage. En la faisant pivoter sur le dos, on la fait basculer de 180° vers l'avant, tout en la déplaçant vers la gauche jusqu'à revenir à la position de départ. Il ne reste plus qu'à renouveler ce geste une douzaine de fois avant de changer de face d'affûtage. Ne cherchez pas à battre des records de vitesse ! Bien au contraire, travaillez lentement en essayant d'avoir des gestes réguliers et fluides, tout en veillant au respect des points suivants :

- Au cours de l'affûtage au cuir, la lame reste au contact permanent de celui-ci.

- Tous les déplacements se font en s'assurant que le tranchant demeure bien perpendiculaire à l'axe longitudinal du cuir.

- N'appuyez pas trop fortement la lame sur le cuir : une légère pression est suffisante et donne de meilleurs résultats.

- Il est indispensable que la totalité du tranchant passe bien sur le cuir. A défaut, après plusieurs années d'utilisation, celui-ci ne serait plus rigoureusement rectiligne mais courbe. Son efficacité s'en trouverait alors notablement réduite.

- Tout au long de la phase d'affûtage, le poignet tenant le rasoir reste fixe. C'est l'ensemble du bras qui est actionné. La lame n'est tenue que du bout des doigts entre le pouce d'un côté et le majeur et l'index de l'autre.

C'est entre ces trois doigts qu'il faudra la faire pivoter sur 180° lors de chaque changement de face. La pratique venant, vous aurez tout loisir d'accélérer le rythme des allers-retours de la lame sur le cuir mais ces quelques recommandations continueront de s'imposer. L'affûtage au cuir doit se faire, une fois au moins, lors de chaque rasage. Il vous appartiendra de déterminer si vous préférez l'accomplir avant ou après vous être « fait la barbe ». Si votre pilosité virile est par trop récalcitrante, quelques passes de la lame sur la face lisse du cuir en cours de rasage lui rendront vite tout son mordant.

L'aiguisage à la pierre

L'aiguisage à la pierre se fait  "fil en avant", lame posée à plat sur le support préalablement lubrifié (à l'huile de vaseline ou à l'eau, selon les cas). Tout au long de ces opérations, l'on veillera à ne pas trop appuyer la lame sur la pierre et à la maintenir perpendiculairement à l'axe longitudinal de la surface d'aiguisage. les changements de face s'effectuent en relevant la lame et en la reposant délicatement sur la pierre après l'avoir tournée.

Une lame bien entretenue au cuir n'a que rarement besoin d'être aiguisée à la pierre. Celle-ci doit être très peu abrasive pour ne pas attaquer le métal, très fin au niveau du tranchant. Ainsi, certaines pierres idéales pour les couteaux sont-elles trop « gourmandes » pour les rasoirs dont elles auraient tôt fait de dévorer le fil !

Pour ma part, j'emploie volontiers des pierres à huile industrielles à grain très fin, lubrifiées à l'huile de vaseline, celle-ci étant appliquée au pinceau pour obtenir un film protecteur homogène sur toute la surface du support. La méthode d'aiguisage est simple et très proche du travail au cuir mais s'effectue en sens inverse.

Comme vous l'avez noté, les passages au cuir se font « fil vers l'arrière ». Sur la pierre, ils se font « fil en avant ». La lame doit être maintenue bien à plat, perpendiculairement à l'axe longitudinal de la pierre. Au cours des déplacements d'avant en arrière, la lame sera déplacée de gauche à droite, puis inversement après avoir été retournée, pour que les deux flancs effectuent le même nombre de passages sur la pierre. Selon la nature de l'abrasif, la qualité de la lame et l'état de son fil, l'aiguisage peut être très rapide et ne nécessiter qu'un nombre limité de passages sur la pierre. A l'issue de ce travail, un classique affûtage au cuir sera opéré pour adoucir le fil rendu trop sec par l’aiguisage.

Le rasage au sabre

Votre rasoir étant à présent opérationnel, il ne reste plus qu'à vous raser. Je sais, c'est plus facile à dire qu'à faire : surtout la première fois ! Mais ici encore, personne ne peut rien pour vous. Prenez votre temps, dans le calme, pour découvrir comment raser vos joues, votre cou et ce fichu menton. Les seuls conseils que je puis vous apporter sont les suivants :

- La peau de la partie du visage que vous allez raser doit être parfaitement tendue. A vous d'imaginer les grimaces les plus efficaces pour y parvenir et n'oubliez pas d'utiliser votre autre main (celle qui ne tient pas le rasoir !). - L'angle d'attaque du rasoir doit toujours être très fermé, de préférence inférieur à 20°. Ainsi, le plat de la lame est maintenu proche de la peau.

- La méthode classique de rasage consiste à passer la lame dans le sens du poil, puis à rebrousse-poil, après avoir effectué un second passage du blaireau garni de mousse pour prévenir toute irritation. Cependant, il est très possible qu'une seule de ces deux opérations suffise à vous débarrasser de toute trace de pilosité. En suivant ces quelques conseils élémentaires, vous pourrez goûter aux joies ineffables qu'offre le rasage au sabre, en disposant d'un outil parfaitement efficace, capable de transformer cette corvée quotidienne en un moment privilégié. Correctement affûté et entretenu, ce rasoir vous servira toute votre vie en vous offrant des joues de bébé ! Vous comprendrez alors pourquoi certains d'entre nous refusent catégoriquement d'utiliser ces machins jetables, à lame aussi multiples qu'inopérantes, que la société de consommation veut nous imposer à tout prix.

 

 

Bonne glisse aux "bloggeurs qui se rasent comme les cow-boys"

Hervé Dupont

Emmanuel Clément

 interview de André dit leded

par Loïc Mathaud

Freulon : Le Blog

Straight Razor Shave Complete with Chin Nick

Straight Razor Shave

 

Home

Copyright © 2003 ® [razorland55].            All rights reserved. Revised: 07/05/07.