Page extraite du site féminin crée par Dara Deirdre Corey © Les Cours du Chaos 2003

http://nymphes.ifrance.com/nymphes/beauté&soins/épilation/lesarticles/lesarticles.htm

 

 Nymphes 

Les articles:

Toute une histoire...

D'abord, un poil, c'est quoi

Le poil ce mal aime

Le rasoir

La cire froide

La cire chaude

Jim  

Les conseils de l'esthéticienne pour une épilation réussie. 

La crème dépilatoire

L'épilateur électrique

L'épilation électrique définitive

L'épilation définitive au laser " flingueur "


Toute une histoire...

En 1153 avant notre ère, Ramsès III ne recrutait pour son harem que des femmes sans poils. 

Au début de l'ère chrétienne, la pilosité naturelle est de rigueur. Au Moyen Age les croises rapportent d'Afrique du nord une cire naturelle. Des lors, les femmes ne cesseront plus de traquer leurs poils...

Lire Le petit guide de l'épilation de Nathalie Tardieu, Editions LPM.

 

D'abord, un poil, c'est quoi ? 

Un zeste d'anatomie pour saisir les techniques de " dépoilage ": 


On distingue 3 parties : le poil qui a pousse et que l'on voit, c'est la tige pilaire, qui se prolonge sous la peau en racine , et finit enfin dans le derme en follicule pileux se finissant par un élément épais : le bulbe.
Autour de cette organisation, des vaisseaux sanguins (un poil, ça vit !), des muscles, des glandes (sudoripares liées a la transpiration, sébacées liées a la production de sébum) et des nerfs: c'est pour cela qu'on ressent la douleur lorsque le poil est arrache. 

Le savez-vous ? 
- Les poils d'aujourd'hui sont le vestige de notre vie archaïque, du temps ou l'Homme, nu comme un ver, possédait une " couette portative " pour faire face au froid. Pour cette raison, on en possède partout (même sous forme de tout petit duvet), sauf au niveau de la plante des pieds, de la paume des mains, des lèvres et des muqueuses. 
- Qu'est-ce que la " chair de poule "? Sous l'effet d'une émotion, les nerfs au voisinage du poil vont stimuler de petits muscles qui se contractent et font se dresser les poils quelques instants. 

Vie et mort d'un poil
Le cycle de vie d'un poil comporte 3 phases, donc on possède en permanence 3 stades de pousse :
- une phase de croissance dite " anagène " de pleine activité du poil 
- une deuxième phase dite " catagène ", durant laquelle le follicule pileux se rétracte, et enfin 
- une phase " télogène ", pendant laquelle le poil régresse et meurt. 
Tous les poils ne sont donc pas a la même longueur, il faut plus d'un an pour que le cycle complet du poil soit boucle. 

Le degré de pilosité de chacun
La longueur et l'abondance du poil sont conditionnées par la génétique (merci papa, merci maman !), le climat hormonal et la localisation : par exemple un poil de jambe ne pourra jamais dépasser quelques cm, heureusement d'ailleurs !. 
Mais a la différence du cheveu qui pousse quotidiennement de 0,1 a 0,3 mm, le poil pousse jusqu'a une certaine longueur et s'use ensuite de luisette, c'est pour cela qu'un poil décolore redevient brun par la suite en poussant. 

Et les poils qui poussent malgré tout sous la peau ?
Lorsque la peau est épaisse, le poil qui a été arrache tente vainement une percée a la surface…le résultat : il se retrouve sous la peau, pousse, s'enkyste et s'enflamme...les solutions :
- Effectuer régulièrement un gommage des zones épiles pour affiner la peau et permettre au poil de pousser tranquillement le moment venu.
- S'offrir un lait corporel a base d'acides de fruits qui affine le grain de peau (choisir un produit au PH bien acide, de l'ordre de 3-4 pour une véritable efficacité). 
- En dernier recours, si le poil s'infecte, consulter un dermatologue pour le faire inciser et éviter une infection sous-cutanée. 

©Pleine forme

 

Le rasoir

C’est la méthode la plus rapide et aussi la plus courante : 62 % des femmes ont choisi le rasoir pour s'épiler. Contrairement aux idées reçues, le fait de se raser n'augmente ni le nombre, ni l'épaisseur des poils. Au toucher, on a l'impression qu'ils repoussent plus drus car le poil est coupe en biseau. Le poil rase est plus piquant - mais pas plus épais - que le poil épilé a la cire, qui repousse avec une extrémité plus arrondie.

Les avantages On peut le faire en express sous la douche et sans
douleur. Pas besoin de sortir un attirail de guerre.
Le prix des rasoirs jetables est également très accessible.
Les inconvénients Les poils repoussent plus vite qu'avec la cire
ou les rasoirs électriques. Il faut donc renouveler l'opération au
moins tous les deux jours pour le maillot et les aisselles et tous les
trois jours pour les jambes.

© ELLE 2001

La cire froide

Autre méthode simple d'utilisation, les bandelettes de cire froide.
On les chauffe dans le creux de la main et on les applique sur les jambes.
On tire… et le tour est joue !

Les avantages C'est pratique et rapide. On le fait sans en mettre
partout et cela se nettoie facilement. En plus, on est tranquille
pour trois ou quatre semaines.
Les inconvénients Cette méthode convient bien pour les jambes,
elle est en revanche moins adaptée au maillot et aux aisselles.
Pour la première utilisation, vous risquez de gâcher quelques
bandes avant de maîtriser parfaitement la technique. Enfin, on
arrache les poils, donc cela fait mal. Mais ça reste supportable.

© ELLE 2001

La cire chaude

Plus traditionnelle, mais aussi plus délicate a utiliser, la cire chaude est une méthode efficace d'épilation. Les cires que l'on utilise a domicile sont en général des cires orientales, c'est-à-dire a base de sucre. On les fait chauffer au bain-marie ou au micro-ondes. On l'étale en bande sur les jambes (ailleurs, c'est trop douloureux), on pose une bandelette de coton, on attend un peu et on retire d’un coup sec.

Les avantages Tous les poils y passent et ne repoussent pas
avant trois ou quatre semaines.
Les inconvénients L'opération étant délicate, il faut bloquer une soirée entière pour être a l'aise et la réalisation demande de d'habileté. Enfin, attention aux risques de brûlures. Vérifiez toujours que la cire n'est pas trop chaude. A déconseiller aux douillettes.

© ELLE 2001

La crème dépilatoire

Autre technique express et indolore, la crème dépilatoire. Son action est d’ordre chimique : elle dissout le poil. On l'applique a la spatule, on attend un peu et on retire la crème, toujours a l'aide de la spatule.

Les avantages C'est une méthode rapide, qui convient a toutes
les zones du corps. La peau est adoucie grâce aux agents
hydratants contenus généralement dans ces crèmes. De plus,
c'est une méthode économique.
Les inconvénients Les poils repoussent en quelques jours. Enfin,
l'odeur des crèmes n'est pas toujours très agréable ; on note
toutefois des progrès dans la recherche de parfums.

© ELLE 2001

Epilateur électrique

Les épilateurs électriques ont beaucoup évolue depuis leur apparition. Un système de pinces en mouvement arrache les poils. Désormais, ils possèdent des systèmes antidouleur et peuvent aussi redresser les poils pour mieux les arracher…
Les avantages C'est une technique pratique, non salissante et qui
demande peu d'habilite. Les résultats sont en général satisfaisants
(certains appareils sont plus efficaces que d'autres) et les poils ne
repoussent pas avant trois semaines.
Les inconvénients C'est assez douloureux, mais on s'habitue très
vite. Les plus courageuses s'attaqueront aux aisselles. Si votre
appareil n'est pas de bonne qualité, les plus petits poils ne seront
pas arraches, il faudra donc recommencer l'épilation plus souvent
pour être vraiment impeccable. Enfin, comme ils sont arraches,
les poils peuvent repousser sous la peau et faire de petits boutons.

© ELLE 2001

 

L'épilation électrique définitive

Cette méthode consiste a envoyer une décharge électrique au niveau du bulbe du poil par l'intermédiaire d'une aiguille, on procède donc poil par poil. 


C'est une technique longue car une séance traite une centaine de poils seulement (soit 3-4 cm2) et astreignante car il faut prévoir plusieurs passages sur la même zone pour parvenir a un résultat durable dans le temps. 
Attention, aller chercher un poil a sa base donc dans le derme est un geste médical et relève donc de la compétence d'un dermatologue, ne vous fiez donc pas a des méthodes approchantes. Cette technique donne d'excellents résultats lorsqu'on est patient, on sort de la séance un peu rouge mais la coloration s'estompe rapidement. Par contre, la réserver a des zones réduites en raison du coût et de la durée d'une séance.


P'tit truc : certains dermatologues vous prescriront une crème a appliquer quelques minutes avant la séance pour anesthésier la zone a épiler et éviter la douleur. 


Le prix : 300 F /séance de 20 minutes. 

©Pleine forme

 

L'épilation définitive au laser " flingueur "

Le nec plus ultra de l'épilation définitive actuellement…rapide, indolore, efficace et …cher (bein oui !), la ou il passe, le poil s'incline et capitule… Le laser agit sur le bulbe du poil en le " flinguant " littéralement, mais comme on a 3 générations de poils (car 3 stades de pousse..voir plus haut), il faut 3 a 5 séances par zone a empiler pour se débarrasser quasi-définitivement des poils disgracieux. 


Intéressant : Paradoxalement, cette méthode est très efficace sur un poil fonce et dur, un peu moins sur un duvet clair, car l'énergie produite par le laser est conduite le long du poil jusqu'au bulbe par la mélanine du poil ( et qui dit mélanine dit poil fonce). 
Recommandation: ne pas s'exposer au soleil pendant les 48 heures suivant l'épilation, et éviter de faire une séance quand on est bronze (moins efficace) ; La aussi, on trouve sur le marche du " dépoilage " toutes sortes de charlatans, alors pour un résultat sur, confiez vos poils a un dermatologue. 


Certes, cette technique est chère mais le résultat est très efficace, la douleur supportable, on a l'impression que notre poil brûle a l'odeur de poulet grille qui se dégage a chaque passage du laser, et on ressort la peau un peu rouge pour quelques instants…mais au final, on obtient une peau lisse de bébé, les poils ne poussent plus sous la peau, c'est un vrai bonheur pour les natures " velues ". 
Cette méthode a aujourd'hui fait ses preuves. Une fois les séances terminées, il faut néanmoins prévoir une éventuelle retouche sur la zone épilée tous les 2 a 5 ans. Franchement, l'investissement est lourd mais en vaut la peine. 


Les prix : varient en fonction de la pilosité, du dermatologue, mais en moyenne 700 F/ séance pour la lèvre supérieure, 1500 F/ séance pour un maillot ou des aisselles, 3500 F pour des jambes complètes. 
Contre-indications : Porteurs de pacemaker, plaie ouverte, grossesse. 

©Pleine forme

Les conseils de l'esthéticienne pour une épilation réussie

Bannissez l'utilisation du rasoir et des produits dépilatoires qui éliminent superficiellement le poil (ces procèdes renforcent le bulbe pilaire et le poil repousse plus dru et plus fonce).

Usez avec douceur et modération du gant de crin qui stimule le processus de repousse.

Hydratez et nourrissez votre peau quotidiennement.

Evitez l'épilation au cours de la période des règles.

Informez votre esthéticienne de tout traitement médical ou récente intervention ayant nécessite une anesthésie.

Utilisez avec précaution la pince a épiler qui doit être désinfectée avant et après chaque usage.

Pratiquez régulièrement des gommages qui débarrassent l'épiderme de ses cellules mortes.

Evitez le soleil et les séances d'UV avant et après l'épilation.

N'appliquez pas de produits contenant de l'alcool après l'épilation (certains déodorants).


CE QU'IL FAUT FAIRE ET NE PAS FAIRE...

Avant l'épilation

Eviter d'appliquer un produit corporel trop gras le jour de l'épilation, sur les zones devant être épilées. En effet, la peau ainsi enduite empêche la cire de bien adhérer. 
Eviter d'exposer la peau au soleil et éviter les séances d'UVA, juste avant l'épilation.

Apres l'épilation

Juste après l'épilation, éviter d'appliquer des produits trop agressifs (contenant de l'alcool) ;
Eviter soleil et séance d'UVA pendant au moins 48 heures ; 
Hydrater la peau quotidiennement ; 
Utiliser la pince a empiler avec précaution et la désinfecter avant et après chaque usage ;
Utiliser le gant de crin avec douceur et parcimonie. En effet, un usage trop intensif agresse l'épiderme et stimule la repousse du poil ; 
Ne pas avoir recours au rasoir ou aux dépilatoires "chimiques" entre deux épilations a l'institut de beauté (ces procèdes renforcent le bulbe pilaire qui devient plus gros) ; 
Ne pas maltraiter les éventuelles micro infections des poils sous-peau (risque de surinfection). 

CE QU'IL FAUT SAVOIR...

Certains paramètres ont une incidence sur le bon déroulement de l'épilation qui sera plus difficile et plus douloureuse en cas de: 

fatigue importante
menstruations
prise de médicaments très actifs 
expositions excessives au soleil 
énervement et stress 
récente anesthésie générale.

©Référence

Le poil ce mal aime

Le poil a-t-il toujours été l’ennemi de l’humanité ? Son histoire raconte les péripéties des canons esthétiques. Petit aperçu d’une pilosité tantôt malmenée, tantôt encensée 

Compère de notre épopée et aussi têtu qu’un fox-terrier, le poil fait de la résistance. On a beau le raser, l’épiler, lui cramer le bulbe avec de l’électricité ou l’aveugler d’un rayon laser, vaillant petit soldat il revient fleurir sa peau chérie. Duvet d’angelot ou étole velue, le poil, pourtant protecteur et soyeux, est indésirable, impudique. Et le gredin s’accroche a ses aisselles, ose des percées sur des torses jusque-la imberbes, boucle l’ourlet de nos narines d’une vibrisse malséante. L’impudent a le tort de nous renvoyer une image de notre corps trop naturelle, lui qui se rêve au plus prés des canons esthétiques de la culture. L’épilation nous rendrait-elle de façon illusoire le schéma corporel de notre petite enfance ? « La notion de beauté est liée a la juvénilité, écrit France Borel. [...] Le social [...] intervient pour gommer ce qui est trop humain afin de rendre le corps plus abstrait, moins présent biologiquement, comme si l’obscénité n’était rien d’autre qu’une trop forte présence, un excès de corps » (1). 

Ce n’est pas d’hier que l’humanité ne supporte plus ses pillosités. Que la raison soit d’ordre religieux, esthétique, érotique, hygiénique ou prophylactique, l’épilation est une pratique universelle. Bien avant notre ère, les Chinoises s’arrachaient les sourcils pour les remplacer par un trait de crayon noir juge plus gracieux, bien qu’assez inexpressif. Les Egyptiens, tout comme les Babyloniens et les Phéniciens, traquaient leur offensante pilosité a l’aide de pinces de bronze. Seuls les dieux étaient habilites, avec les rois et les reines, a porter une barbe postiche. Quant aux Turcs, ils se servirent du premier dépilatoire chimique connu, le rusma. Utilise dans les harems, ce mélange de chaux vive, d’orpiment et d’amidon s’employait encore au xixe siècle pour combattre la teigne. 

En Occident, les puritains voient dans l’épilation un pêche : remanier l’oeuvre du Créateur est un acte profane. A la fin du xiiie siècle pourtant, si un beau sein est susceptible d’inspirer le désir, « la chambre de Venus » provoque encore un effroi craintif chez ces clercs qui n’en ont pas perce les mystères. Et Jean de Meung, un des auteurs du « Roman de la Rose », recommandait qu’on rase « l’araignée » qui s’y trouve tapie, afin que l’amant ne puisse y « cueillir mousse ». Au mariage du duc d’Orléans, lorsqu’on lui passa sa chemise, toute la cour put constater qu’il avait le pubis rase. L’histoire ne dit pas si le futur Philippe Egalite voulait éradiquer une colonie de morpions ou, plus sensuellement, éduquer sa fiancée a l’art d’être peau contre peau. 

Dans un article intitule « Il s’en faut d’un poil » (2), Jimena Paz Obregón apporte un éclairage sur l’obsession épilatoire des Indiens Onas et Alakalufs. Malgré leur pilosité clairsemée, ces deux ethnies de l’extrême sud du continent américain ne tolèrent aucun poil du corps et s’épilent sourcils et pubis. Les femmes Onas vont jusqu’a arracher le duvet des nouveau-nés quelques jours après la naissance. Ce souci d’obtenir une peau glabre tendrait a « affirmer et préserver leur humanité par rapport au monde naturel. Aussi mettent-ils un point d’honneur, a la fois éthique et esthétique, a se différencier des animaux [...]. Il leur faut s’épiler pour éviter toute confusion entre le corps humain et la bête ». Quant aux métis des pays les plus européanises (Chili, Argentine) - ou les Indiens ont longtemps refuse le métissage -, la jeune ethnologue note : « Les hommes portent très fréquemment la barbe ou la moustache, tandis que les femmes attachent une énorme importance a l’épilation du duvet et des poils, considérant qu’il serait sale de ne pas les enlever. » 

Il en va tout autrement dans les zones ou l’une des questions fondamentales est de définir qui est indien et qui ne l’est pas (Pérou, Mexique). Le poil émerge alors comme un facteur de différenciation : les femmes non seulement ne s’épilent pas, mais exhibent leurs jambes poilues comme signe de non-indianite. 

Retour en Occident. Si la pilosité dissimule l’intimité féminine, n’oublions pas que la conception de la pudeur a plus a voir avec les organes sexuels que la nudité en soi. Pour la psychanalyse, le symbolisme du poil est lie a la sexualité. Cela explique en partie la volonté puritaine américaine (exprimée par le Code Hays) de supprimer le moindre poil au cinéma. A l’image d’un Tarzan ambigu, les acteurs des années cinquante se rasaient jusqu’en lisière du scrotum dans l’espoir de décrocher un rôle. 

Le poil, symbole de virilité chez l’homme - selon une expression figurée très ancienne : « Plus il est poilu, plus il est couillu » -, est déclare maléfique lorsqu’il recouvre tout son être, preuve d’une vie végétative, instinctive et sensuelle. Le barbu, le velu est assimile au dieu des cultes pastoraux, le lubrique Pan. De nouveau, la tendance est au lisse : l’imberbe fait figure de demi-dieu. Il défit le temps. 

Homeric est journaliste et écrivain. Dernier ouvrage paru : « le Loup mongol » (prix Médicis 1998 ; Grasset, 1998). (1) « Le Vêtement incarne » (Pocket, 1998). (2) Paru dans « les Figures du corps » (Society d’Ethnologie, Université Paris-X). 
Homeric 

©Nouvel Observateur - HORS-SERIE n° 39 

Les différentes techniques épilation intime

Si les salons de beauté connaissent au retour des beaux jours des pics de fréquentation pour la très sage et classique "épilation maillot", de nombreuses femmes s’épilent désormais le pubis tout au long de l'année.
Réservée il y a encore peu aux actrices de films X, l'épilation intégrale des parties génitales s'est aujourd'hui emparée des jeunes et des moins jeunes, devenant bien plus qu'une mode, a savoir une grande source de confort intime et bien sur d'excitation libidinale.

Lors de caresses, pénétrations, stimulations clitoridiennes ou vaginales, les sensations ressenties sur un pubis épile sont nettement plus intenses et érotiques. La peau lisse et nue décuple en effet les perceptions tactiles, en plus d'offrir une esthétique excitante. Toutefois, il ne s'agit pas toujours non plus de tout enlever, certaines appréciant de réaliser des petits motifs en laissant quelques poils, en forme de coeur ou bien de trèfle.

Différentes méthodes épilation existent, n'offrant pas toutes le même résultat. Tour d'horizon complet des techniques courantes.


LES DIFFERENTES TECHNIQUES

Le rasoir

Le moyen le plus simple et le plus rapide, probablement le plus économique, mais pas forcement le plus efficace. Sectionne a la racine par le passage de la lame, le même poil repousse environ deux jours plus tard a l'identique! Il convient donc de ne pas utiliser n'importe quoi pour procéder. N'hésitez pas a employer de la crème a raser en grande quantité et préférez a une crème ordinaire un gel "spécial peaux sensibles" au parfum délicat. Enfin, choisissez un rasoir spécialement étudie pour les femmes.

La cire

Elle procure sans doute l'un des meilleurs résultats, laissant une peau très soyeuse. Son utilisation qui peut-être un peu douloureuse au début, ralentit réellement la repousse du poil, comme en témoignent toutes celles qui l'ont adoptée.

A la maison, vous pouvez utiliser de fines bandelettes, comme par exemple une cire dépilatoire a froid "visages et zones sensibles". Cependant, c'est en franchissant la porte d'un institut spécialise que vous obtiendrez un rendu professionnel.
Autre tendance très prisée, épilation orientale pratiquée traditionnellement par les femmes arabes, notamment les Egyptiennes. Il s'agit de recouvrir la partie du corps a traiter avec une solution naturelle a base de caramel, de citron et d'huile de jasmin. Une méthode réputée efficace et garantie sans aucun petits boutons sur la peau. De plus en plus d'enseignes spécialises dans ce type épilation voient le jour.

La crème dépilatoire

A conseiller aux douillettes et a toutes celles qui n'ont pas beaucoup de temps. Le principe est très simple: ce sont les actifs chimiques de la crème qui dissolvent le poil. En gel, en mousse ou en crème, on l'applique a l'aide d'une spatule. Neuf minutes après, on rince a l'eau froide avec un gant de toilette.

Les appareils électriques

De plus en plus performants, on peut les emporter partout avec soi. Certains produits présentent des fonctions intéressantes, tel le gommage ou la possibilité de changer la tête de l'appareil, selon la taille des poils a retirer.
L'électrolyse, aupravant réservée aux instituts, peut aujourd'hui s'utiliser chez soi, grâce aux appareils disponibles sur le marche. L'outil est un boîtier dote d'électrodes a associer a des patchs disposes sur la zone traitée. Une fois l'intensité réglée, on se branche durant trente secondes, a raison de deux séances par semaine pendant un mois. Inconvénient: il faut se raser entre les séances, l'électrolyse servant simplement a stopper la pousse du poil.

Le laser

Le laser a l'alexandrite semble le plus efficace. Réglable selon le type de peau et de nature du poil. Mais l'opération fait assez mal, et il faut raser les poils trois jours au préalable. Avantage: au bout d'un an, on peut miser sur une non-repousse allant de 50 % a 80 % de la surface totale. Comptez 150 Euros par séance en institut de beauté. Attention, la plupart des lasers sont en fait impuissant sur les poils blancs, roux et très blonds!

La lampe flash

Une lumière pulsée émet sur une longueur d'ondes déterminée par la taille des poils. L'esthéticienne rase la zone, vous enduit de gel (le même que celui qui est utilise lors d'une échographie). Vos yeux sont protéges avec des lunettes opaques pendant la séance.

Le courant électrique

Une méthode souvent présentée comme offrant un résultat parfait. Et pour cause, le travail s'effectuant poil par poil. Une aiguille est plantée dans le bulbe, envoyant un courant de 120 volts qui va détruire a la fois le poil et sa racine. En anesthésiant la zone avec une crème de type Emla et en utilisant des aiguilles japonaises, la douleur peut se trouver nettement réduite. A raison de 1200 poils par heure, il vaut mieux ne pas être pressée.

 

Les recommandations du Doctor :

 

bulletPréparer le terrain : avant de s'épiler a la cire, un bon gommage s'impose au préalable, afin de dégager le poil en douceur. Avant de s'épiler a la crème, faites un petit test sur le poignet, pour prévenir tout risque d'allergie. Quelque soit le mode d'épilation, il convient toujours de le pratiquer sur une peau propre et saine.
bulletSe méfier du soleil: ne jamais se mettre au soleil dans les douzes heures précédant l'épilation. La peau ayant été sensibilisée par les UV, elle est beaucoup plus sensible.
bulletEviter les boutons disgracieux: ne fois epile, certains poils peuvent tenter une sortie sans y parvenir exactement. Ce qui a pour effet de créer des petits boutons sous la peau. Apres une épilation a la cire, appliquez un jus de citron frais. Son action antiseptique limitera la formation des boutons.
bulletEpiler dans le sens du poil pour réduire la repousse: lors de l'épilation a la cire, en institut ou a la maison, retirer les bandelettes dans le sens du poil, et surtout pas dans le sens inverse. Ainsi épilé, le poil est totalement extrait du bulbe qui le retient sous la peau. Ce que ne permet pas un décollage des bandelettes a l'envers, qui casse le poil. Il repousse alors beaucoup plus vite. Une technique que la plupart des instituts oublient, et pour cause : elle permet a terme de limiter la repousse, voire même de la stopper complètement.

Liens: Mon Epilation Définitive – Le guide indispensable de l’épilation définitive

Courtesy of Jim

( New-York ~ USA )
 

Remington Razor Postcards

Home | Up